Il y a des voyages qui vous marquent plus que d’autres. Ceux qui vous laissent à la fois de merveilleux souvenirs et une légère amertume quand vous y repensez. Vous voyez l’idée ? Nous revenons tout juste de Thaïlande et nous sommes, Julie et moi, dans cette période amère où nous aimerions repartir immédiatement. Autant vous dire que c’est difficile de conter un voyage quand il a laissé autant de traces dans votre vie. Mais trêve de bavardage, entrons dans le vif du sujet !

On voulait vous faire un énorme article pour raconter en détails nos 15 jours au pays du sourire, mais comme on sait que vous êtes plutôt du genre fainéant (allez avouez), on a préféré diviser ça en plusieurs parties. Aujourd’hui, on vous emmène à la découverte de Bangkok en 3 jours.

Certains diront que c’est peu pour s’imprégner de l’ambiance de la tumultueuse capitale, et ils auront raison. C’est d’ailleurs pour ça que nous y sommes retournés 2 jours avant de rentrer à Lille.

Jour 1 : Jetlag, fatigue et premières impressions

J’avais fait en sorte de trouver des vols assez confortables au niveau des horaires, ce qui fait que nous avons atterri vers 6 heures de matin à Bangkok. En théorie, nous devions déposer les bagages dans le Airbnb que nous avions loué et partir à la découverte de la ville. En théorie. A peine la Wi-fi activée, mon téléphone m’affiche un message de l’hôte indiquant qu’il ne pourrait pas nous retrouver avant 11h.

Il en fallait plus pour nous décourager. Direction la sortie de l’aéroport pour trouver un taxi et aller dans le centre, avec nos gros sacs à dos en guise de compagnie. Premier détail qui frappe : la chaleur. Même si Juillet rime avec saison des pluies en Thaïlande, le ciel est bleu et les températures avoisinent déjà les 30°C. Oui, à 6h30 du matin. Autant dire que le choc est brutal. Sans compter sur les 70% d’humidité dans l’air. Oui, Bangkok est un sauna à ciel ouvert mais on s’y fait rapidement. D’autant plus que TOUS les commerces et bâtiments publics sont climatisés. Pensez-donc à prendre un foulard pour ne pas attraper froid.

Confortablement installés dans notre taxi, nous hallucinons littéralement quand on découvre les prix. Absolument rien à voir avec la France. Pour une dizaine de kilomètres, comptez à peine 5€ si vous demandez le « meter » (le compteur).

Après une découverte succincte du centre-ville, nous empruntons le Skytrain pour nous libérer de nos fardeaux et prendre possession du Airbnb. Et autant vous dire que nous n’avons pas été déçus. Piscine sur le toit du 29ème étage, salle de sport avec vue sur Bangkok, tout est dans la démesure. Une petite tête dans la piscine et nous décidons de nous reposer pour profiter au maximum de la ville.

bangkok-3-jours-vue-piscine-rooftop salle-de-sport-skygym-bangkok

Une sieste et quelques ronflements plus tard, direction le marché de nuit à proximité du Thailand Cultural Center. C’est LE coup de cœur de Bangkok. Même si ça n’était pas prévu (merci Thomas et Daniel, nos hôtes, pour la recommandation), nous n’avons vraiment pas été déçus. Les bars côtoient les étales de nourriture pour quelques dizaines de centimes d’euros, les marchands de vêtements se prélassent dans leur chaises. Un mélange de sons, de couleurs, d’ambiances qui rend la scène toute particulière et absolument inoubliable. Pour les amateurs de fringues comme nous, c’est littéralement le paradis. Pour quelques centaines de bahts (l’équivalent de 4/5€), vous trouverez des pièces vraiment sympas.

Comme récompense pour avoir survécu à cette éprouvante première journée, nous en avons profité pour boire un cocktail assez… disons… imposant 😀

marche-de-nuit-bangkok  cocktail-capitale-thailande

Jour 2 : Temples, shopping et découvertes nocturnes

La nuit fût longue et reposante, et c’est tout frais (enfin presque) que nous entamons cette deuxième journée dans la capitale Thaïlandaise. Journée d’ailleurs placée sous le signe de la spiritualité puisque nous nous mettons en route pour visiter les deux incontournables de Bangkok : le Wat Arun et le Wat Pho.

chao-phraya-bateau

Pour s’y rendre, il faut emprunter une ligne de transport… sur l’eau ! Et oui, en plus du métro souterrain, du métro aérien, des taxis et des bus, la capitale propose également une ligne fluviale qui dessert les principaux quartiers. Après quelques minutes de transport sur le Chao Phraya, nous arrivons en face du Wat Arun aussi appelé Temple de l’Aube. Et comme une image vaut mieux que mille mots…

wat-arun-bangkok

jardins-wat-arun

Seul bémol : nous l’avons vu en rénovation, ce qui lui enlève un peu de son charme.

Ensuite, traversée express vers la rive d’en face pour aller admirer le Wat Pho, un bouddha couché géant de 43 mètres de long. Oui vous avez bien lu, 43 mètres. Autant dire que pour le prendre en photo, c’est VRAIMENT très compliqué 🙂 . Même si le bouddha en lui-même vaut le détour, nous avons préféré les jardins et bassins environnants. Il y règne vraiment une ambiance particulière, comme s’il était possible de ressentir la présence des dieux. Vraiment très reposant !

wat-pho-thailande  bouddha-wat-pho

jardins-wat-pho

Après nos deux visites coup sur coup, la faim a bien évidemment pointé le bout de son nez. Nous avons donc dégusté notre premier vrai repas thaï. S’il y a bien une chose qui frappe encore plus que les prix dérisoires (environ 6€ pour deux plats et deux jus servis dans des noix de coco), ce sont les saveurs. J’ai beau chercher des mots pour essayer de décrire l’orgasme culinaire que nous avons ressenti, je n’y arrive pas. Bref, testez par vous-même, vous ne le regretterez pas.

pad-thai-bangkok

Repus et un peu assommés par la chaleur, nous avons repris le bateau puis les transports vers le MBK Center, l’un des plus gros centres commerciaux du centre ville. Et mon dieu que c’est grand. Sur huit étages, le MBK Center a de quoi faire tourner la tête. Que ce soit pour les amateurs de high-tech aussi bien que pour les accros au textile, tout le monde y trouve son compte. Puis il faut se le dire : la climatisation fait tellement de bien !

Après quelques emplettes et une douche pour retrouver un semblant de fraîcheur, nous avons vécu l’un des moments les plus marquants de notre séjour à Bangkok. S’il y a une chose qu’il ne faut pas manquer sur place, c’est le Pak Klong Talad, c’est à dire le marché aux fleurs. Authentique et préservé du tourisme quand la nuit tombe, il permet vraiment de s’imprégner de la culture thaï. Tous les soirs, les vendeurs proposent leurs fleurs à la vente. Elles seront ensuite utilisées en tant qu’offrandes aux dieux ou comme décoration pour les hôtels de la capitale. Toujours est-il qu’il en résulte un cocktail de couleurs absolument époustouflant alors que la nuit est tombée depuis bien longtemps. Un incontournable.

Pak-Klong-Talad-Bangkok

marche-aux-fleurs-bangkok

Jour 3 : Ballade privative sur les Klongs, Chinatown…

Que les journées passent vite ! C’est en tout cas ce qui nous vient à l’esprit quand on se rend compte que nous avons déjà passé deux jours pleins sur place. Encore émerveillés de notre (courte) ballade sur la rivière Chao Phraya de la veille, nous décidons de retourner à l’embarcadère pour privatiser un bateau le temps d’une heure. Après une bataille de négociations de plusieurs minutes, nous nous entendons sur le prix. Le chauffeur nous emmène à la découverte des Klongs.

Le prix est un peu élevé (environ une trentaine d’euros après négociation), mais je vous conseille sincèrement de mettre la main au portefeuille. C’est sans aucun doute l’un de nos moments préférés à Bangkok. Vous découvrirez qu’il y a littéralement une vie sur l’eau, à quelques centaines de mètres du centre-ville.

ballade-privative-klong-bangkok

klongs-bangkok-privatif

klong-bkk

Le chauffeur en a également profité pour nous arrêter auprès d’un bateau faisant office de marché flottant, clairement installé pour les touristes étant donné les prix gonflés. Libre à vous d’acheter ou pas !

Après cette délicieuse découverte, nous avons demandé à être déposés à proximité de Chinatown qui est, comme son nom l’indique, le quartier Chinois de Bangkok. Même si le quartier est un peu plus sale que les autres, il vaut vraiment le détour ! C’est un véritable labyrinthe, un dédale de rues et d’étals aussi différents les uns que les autres. Les spécialités culinaires que l’on peut y trouver sont assez éloignées de ce que la culture Thaï propose, mais c’est aussi appétissant.

chinatown-bangkok

Nous en avons également profité pour nous payer une « fish pédicure« . Et c’est assez… particulier. Il nous aura fallu dix bonnes minutes à tous les deux pour nous habituer à cette sensation de chatouilles. Vraiment déstabilisant !

Les pieds tout frais et libérés de leurs peaux mortes, nous avons pris la direction du Golden Mount, un temple situé en hauteur et offrant une vue vraiment sympa. Atteindre le somment se mérite puisqu’il y a pas mal de marches à gravir, même si ça se fait assez facilement. Nous avons croisé quelques moines lors de l’ascension, dont certains qui prenaient des selfies avec leur smartphone. Une scène assez improbable qui nous a d’ailleurs bien fait rire.

golden-mount-moine

golden-mount-bkk-bangkok-oklm

Ensuite direction le parc Lumphini, que les locaux appellent le poumon vert de Bangkok. Ils s’y retrouvent pour faire leur sport (oui oui, ils arrivent à courir même sous 35°C et 75% d’humidité). Nous avons croisé un cours collectif en plein air, avec une musique qui semblait dater du siècle dernier. Une scène vraiment inoubliable tant elle était improbable. Mais la rencontre la plus insolite n’a pas été les dizaines de sportifs qui s’agitaient sous nos yeux, mais bien les varans qui nageait dans le lac avoisinant. Ces gros (très gros) lézards sont en liberté dans le parc et il faut avouer que c’est assez déroutant quand on y pense. Certains escaladaient même les arbres pour chasser les oiseaux.

cours-collectif-parc-lumphini

parc-lumphini

varan-bangkok-lumphini

Et comme nous sommes assez fous (enfin surtout Julie mais ça reste entre nous), on a profité pour louer un pédalo. En même temps, à 1€/h, ce serait dommage de s’en priver 🙂

Pour terminer cette journée en beauté, cap sur Khao San Road, le repère de tout bon routard qui met les pieds à Bangkok. Bon, qu’on se le dise, c’est HYPER touristique et ça se sent dans la manière que les locaux ont de vous regarder. Mais l’ambiance est vraiment sympa, les touristes sont assez respectueux (de ce qu’on en a vu) et les nombreux bars affichent des prix plus que corrects. Idéal pour terminer une journée riche en émotions.

khao-san-road-bars-bangkok

lumieres-etal-khao-san

C’est (à peu près) ici que notre périple à Bangkok s’est arrêté. Le lendemain, nous avons pris la route vers Koh Samui pour nous dorer un peu la pilule, mais ça sera l’objet de notre prochain article 😉

En attendant, vous pouvez partager l’article avec celles et ceux qui pourraient avoir besoin d’idées pour un séjour à Bangkok de quelques jours.

A très vite !