Après 3 jours intenses en plein cœur de la capitale Thaïlandaise, nous avons rapidement ressenti le besoin de nous évader. Non pas que Bangkok soit une ville désagréable, bien loin de là, mais l’agitation et le brouhaha qui y règnent ne laissent pas indifférent. A peine remis du décalage horaire et du choc culturel, nous avons pris la direction de l’île de Koh Samui.

Plus préservée et moins touristique que d’autres stations balnéaires comme Phuket ou Pattaya, Koh Samui est l’endroit idéal pour s’éloigner du tumulte de l’indomptable Bangkok. Pour s’y rendre depuis la capitale, plusieurs solutions s’offrent à vous. Nous avons opté pour un vol jusque Surat Thani, puis pour un combiné bus + bateau. Un montage fastidieux sur le papier, mais très facile en réalité. Il faut le savoir, la Thaïlande est le pays parfait pour « faire ses armes » en tant que backpacker. Tout est très facile, et il faut vraiment le vouloir pour réussir à se perdre. Mais je m’éloigne du sujet… 🙂

coucher-soleil-koh-samui

Après une traversée en bateau, coucher de soleil en prime, nous avons posé les pieds sur Samui. Et il faut bien l’avouer : la majorité des personnes que l’on croise sont des touristes. Aucun doute possible, l’île est magnifique et nous ne sommes pas les seuls à vouloir en profiter. Pour autant, on ne se sent pas observés et alpagués comme on avait pu l’être à Khao San Road. Un transfert en mini-van et quelques mots baragouinés en anglais, nous voilà arrivés à l’hôtel. Nous n’avons pas fait grand chose de la soirée, cette dernière étant déjà bien entamée. Petit moment marquant tout de même : un repas les pieds dans l’eau, avec des éclairs en guise d’éclairage, au dessus de nos têtes. Il faut savoir que nous sommes partis au mois de Juillet. Même si c’est la saison des pluies, sur le papier en tout cas, l’île bénéficie d’un micro-climat. Il pleut, certes, mais principalement quand le soleil est couché et que vous êtes déjà endormi.

Plages, plages, plages… Mais pas seulement !

On ne va pas se mentir, Koh Samui n’a pas autant à offrir culturellement que Bangkok ou d’autres villes de Thaïlande. Clairement pas. Nous y sommes allés principalement pour ses plages et pour nous dorer la pilule à moindre coût. Et oui, même si les prix pratiqués sont légèrement plus élevés qu’ailleurs au pays du sourire, vous vous en sortirez facilement pour quelques euros à deux, boissons comprises. C’est assez déroutant au début mais je vous rassure, on s’habitue assez vite 😀

Revenons-en au programme. Pour notre première vraie journée sur place, nous avons décidé de nous reposer. Les spots ne manquent pas pour pratiquer cette activité comme il se doit. A quelques mètres de l’hôtel, une longue plage de sable blanc n’attendait que nous. D’ailleurs, pour les petits curieux, nous avons séjourné dans l’hôtel Chaweng Noi Pool Villa. Le personnel est adorable et l’établissement idéalement situé, proche de Chaweng et des activités proposées sur place. Vous pouvez y aller les yeux fermés 😉

koh-samui-chaweng-noi

Après quelques aller-retours entre la plage, la piscine et les restaurants au bord de l’eau, direction Chaweng pour s’imprégner de la vie nocturne. Alors évidemment, c’est touristique. Évidemment, il y a du tourisme sexuel. Et évidemment, les prix sont légèrement gonflés. Mais l’ambiance est sympa, il y en a pour tous les goûts et on s’en sort vraiment pour pas cher. Fatigués de cette journée très sportive (#menteur), nous sommes retournés à l’hôtel pour affronter la journée du lendemain.

chaweng-nuit

Big Buddha, le Fisherman’s Village et virée en deux roues

En plus de ses plages paradisiaques, Samui propose quelques centres d’intérêts. Parmi les incontournables, le Big Buddha et le Fisherman’s Village. Et pour s’y rendre, quoi de plus agréable que de louer un scooter ? C’est le moyen de locomotion privilégié sur l’île. Locaux comme touristes ne jurent que par leur deux-roues. Comptez entre 5 à 10€ la journée. Petite mise en garde pour celles et ceux qui n’ont jamais conduit un tel engin : la conduite à Samui est assez chaotique. Les locaux ne connaissent ni clignotants, ni priorité à droite, ni distances de sécurité. Pour faire simple, c’est la loi du plus fort. Prenez donc vos précautions 🙂 Nous avons trouvé Phangan bien plus agréable en ce qui concerne la conduite, mais ce sera l’objet d’un prochain article.

Je disais donc, direction le Big Buddha. Même si nous avions vu plus grandiose à Bangkok, c’est un incontournable. L’endroit est très reposant.

samui-big-buddha

buddha-samui temple-koh-samui

Après un petit moment de détente à observer et nourrir les poissons, nous avons repris la route vers le Fisherman’s Village. Il n’a du village de pêcheurs que le nom, puisque la majorité des rues est constituée de boutiques et de restaurants. L’endroit reste malgré tout très agréable et nous en avons profité pour savourer la vue en compagnie d’un jus de fruit frais.

cocktail-samui

Le reste de la journée, nous avons fait le tour de l’île en scooter, nous arrêtant au gré de nos envies dès qu’une boutique ou qu’une plage nous faisait de l’œil. Il faut l’avouer, c’est enivrant de se sentir libre au volant d’un deux-roues, accompagné de la personne qu’on aime.

Lamai, ses rochers et son marché de nuit

Lamai est complètement différente du reste de Samui. C’est en tout cas le sentiment que Julie et moi avons eu. Nous l’avons trouvé mieux préservée, moins touchée par le tourisme.

Première étape pour découvrir les environs : les rochers Hinyai Et Hinta. Ce sont deux formations rocheuses disons… particulières ! Pour faire simple, l’un a une forme de pénis, et l’autre une forme de vagin. L’idée a de quoi faire rire mais les locaux prennent ça très au sérieux, considérant ça comme une manifestation des puissances divines. Dieux ou pas, on vous le recommande. Les plages alentours sont moins prisées par les touristes, pourtant tout aussi agréables. Nous en avons donc profité pour nous rafraîchir.

hinyai-hinta-lamai-samui

plage-lamai

En fin de journée, nous avons découvert le marché de nuit de Lamai, qui a lieu tous les dimanches. Sans grande surprise, on y retrouve de quoi manger, des souvenirs en tous genres, mais aussi des vêtements et pas mal de bijoux. Idéal pour terminer la journée en beauté !

C’est à peu près tout ce qu’il y avait à dire sur Samui, une île vraiment particulière, même si le tourisme y a laissé des traces. Nous avons vraiment préféré Koh Phangan, située juste à côté. Mais ça, c’est le sujet de notre prochain récit.

D’ici là, on vous invite à nous suivre sur Instagram, à laisser un petit commentaire et à partager cet article avec votre entourage. Des bisous !